Guide Des Vins De Bourgogne

Edition du 24/03/2015
 

Philippe Leclerc

Exception

Philippe LECLERC

« Le vin est une vieille histoire de famille dans la famille Leclerc, puisque nous sommes viticulteurs de père en fils depuis cinq générations. J'ai appris beaucoup de ce que je sais, acquis beaucoup de mon savoir faire au contact de mon père. Et aujourd'hui c'est désormais à mon tour de transmettre cela à mes enfants.


La passion du vin, de la vigne, de ce métier ne vous vient pas par hasard. Lorsque vous êtes fils et petit fils de viticulteur, cette passion est une sorte d'héritage. Vous naissez sur un domaine, vous faites vos premiers pas dans les vignes, dans une cuverie au milieu des tuyaux et des pressoirs, entre les fûts... Vous découvrez le monde de la vigne et du vin en même temps que vous découvrez le monde. Mais le monde de la viticulture ne devient pas UN monde, cela devient VOTRE monde. Reprendre le domaine familial, c'est un petit peu ne jamais quitter ses premiers terrains de jeux. Je cultive des vignes sur Chambolle-Musigny et Gevrey-Chambertin, avec notamment quatre premiers crus de Gevrey-Chambertin. J'élève mes vins dans le but d'en faire des vins de caractère, des vins de garde, mais aussi des vins que l'on aura plaisir à boire dès leur plus jeune âge. Je veux que mes vins soient l'alliance de la puissance et la rondeur. Puissance aromatique et rondeur en bouche. J'aime me dire que des gens vont prendre du plaisir en dégustant ma production et qu'elle va accompagner tous types de repas, du plus élaboré au plus simple. Bien sûr mes vins accompagneront de grands plats, mais rien de tel qu'un mariage de vins et fromages ou bien vins et charcuteries pour passer un bon moment. C'est d'ailleurs dans cette optique là que je travaille en ce moment à l'aménagement d'un casse- croûte bourguignon au cœur de mes caves. Je veux offrir la possibilité de venir déguster un verre de vin avec un beau plateau de fromage ou de charcuterie en toute convivialité dans un cadre que j'espère unique et chaleureux. Je continuerai bien entendu d'accueillir mes clients au caveau toute l'année sans rendez vous comme c'est déjà le cas. Cette année je proposerai d'ailleurs quelques 2005 et 2006 de Chambolle-Musigny et Gevrey-Chambertin, mais également des 2007 et 2008 qui arrivent à maturité ainsi que les deux millésimes 2009 et 2010 que la nature nous a offerts sublimes avec entre autres le Gevrey-Chambertin 1er cru "Les Cazetiers" 2009 alliance de finesse et complexité, et le Gevrey-Chambertin 1er cru "La Combe aux Moines" 2010 mariage de puissance et d'élégance. Je proposerai également le petit dernier de ma production : le Gevrey-Chambertin 1er cru "Les Champonnets" dont le millésime 2010 est ma première cuvée et dont je suis particulièrement fier. Le petit dernier a beaucoup de caractère ! »

   

Philippe Leclerc


13, rue des Halles
21220 Gevrey-Chambertin
Téléphone : 03 80 34 30 72
Télécopie : 03 80 34 17 39
Email : philippe.leclerc60@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE ROUGES
e_bourgogne_rouge.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
ESMONIN (GCh)
GELIN (Fixin)
Philippe LECLERC (GC)
Henri REBOURSEAU (Ch)
Pierre BOURÉE (Ch Ch)
Marc BROCOT (Mars.)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
SEGUIN MANUEL
Nicolas POTEL
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

Clos des LAMBRAYS (MSD)
MONTS-LUISANTS (MSD)
François BERTHEAU
COQUARD-LOISON-FLEUROT (ChM)
PIERRE NAIGEON (CHM)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
CHEVILLON-CHEZEAUX (N)
COUDRAY-BIZOT (É)
François GERBET (VR)
GROS (Gd-É)
René CACHEUX
LOUIS LATOUR
POULETTE (Vr)
CH. DE SANTENAY
LABOURE-ROI
Manuel OLIVIER
CRUCHANDEAU
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

AMPEAU (V)
Antonin GUYON (V)
PRIEUR-BRUNET (V)
Michel PRUNIER (AD)
VIRELY-ROUGEOT (P)
Albert BOILLOT (P)
B. DELAGRANGE (V)
DICONNE (AD)
MUSSY (P)
NUDANT (V)
POULLEAU (V)
MEIX (SA)
VIOLOT-GUILLEMARD (P)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

ANTONIN GUYON (C)
MAREY (C)
Clos BELLEFOND (S)
Gérard DOREAU (Mo)
DUBREUIL-FONTAINE (C)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
DENIS (AIC)
JAFFELIN (PV)
CHARLEUX (S)
CHOUPETTE (S)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

BRUYÈRE (Mâcon)
PARIZE (Givry)
Alain VIGNOT
BERGER-RIVE
Eric DARLES (Irancy)
HEIMBOURGER (Irancy)
BERSAN
NINOT (Rully)
SAINT-PANCRACE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
(AUDOIN (Mars.))
DEREY (Fixin)
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

Guy COQUARD (MSD)
DIGIOIA-ROYER (ChM)
Pierre AMIOT (Clos de la Roche)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
(BERTAGNA)
Jean PETITOT (Côte Nuits)
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

PIGUET-CHOUET (AD)*
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

JACOB (C)
ROMAIN PERTUZOT (AIC)
ARDHUY (C)
BERTHELEMOT (Beaune)
PETITJEAN-DAMY (Mo)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
(Ch. de MARSANNAY (Ch))
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

GEORGES GLANTENEY (V)*
(PIERRE ANDRE)
MOULIN AUX MOINES (AD)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

C.PAULANDS (AlC)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

(PÈRE TIENNE (Mâcon))
ROIS MAGE (Rully)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT


Au sommet. Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha. Vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes 15 à 20 jours, maîtrise des températures par thermorégulation, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois environ, pas de collage ni de filtration. Superbe Clos de la Roche Grand Cru 2011, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), riche, très classique, typé, aux tanins fermes et fondus à la fois. Beau Clos Vougeot Grand Cru 2012, aux tanins bien équilibrés, un vin généreux et souple, aux notes typiques de griotte en finale, de belle structure. Bel Échezeaux Grand Cru 2012, Le Gevrey-Chambertin 2012, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (griotte, mûre) et cette pointe de musc en finale, typé, de bouche savoureuse. Exceptionnel Charmes-Chambertin Grand Cru 2012, qui mêle finesse et charpente, séduisant, aux connotations de fruits, de cannelle et d'humus au palais. Le Clos Saint-Denis Grand Cru 2011 est dans la lignée, de bouche puissante, complexe, parfumée, parfait sur des cailles rôties, par exemple. Goûtez aussi le Morey-Saint-Denis 2012, et le joli Bourgogne 2011, de bouche ronde, bien réussi, parfait sur une terrine de la région.

Claire Fleurot
5, rue Haute
21640 Flagey-Échezeaux
Téléphone :03 80 62 87 88
Télécopie :03 80 62 85 55
Email : Domaine.CLF@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/coquardloisonfleurot

Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Le père et la fille gèrent ce domaine de 20 ha, où les méthodes culturales sont respectueuses de l'environnement, l'objectif étant de produire une vendange riche et saine, tout en assurant la pérennité des terroirs. Les amendements et les applications de produits phytosanitaires sont raisonnés, les sols travaillés dans le but de préserver au maximum l'équilibre naturel des vignes. La récolte est assurée à la main à maturité et triée à l'arrivée en cuverie. Beau Pernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet Monopole blanc 2012, séduisant, aux notes de noix fraîche, de bouche suave, très séduisant par sa structure et sa persistance d'arômes. Joli Bourgogne Chardonnay Les Crenilles 2012, au nez d'amande fraîche et de fruits, rond, classique et aromatique, très agréable sur un soufflé au fromage.  Le Savigny-Lès-Beaune Premier cru Les Vergelesses rouge 2011, de couleur soutenue, au nez de fruits macérés et d'humus, de bouche à la fois charpentée et ronde, commence à se goûter parfaitement. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Île des Vergelesses rouge 2011 est parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue. Remarquable Pommard Épenots Premier Cru 2011, de robe rubis intense, aux arômes de prune cuite et de musc, gras, de bouche riche. Tout en nuances, le Corton Bressandes 2011 dégage dégage un nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, un vin dense qui poursuit une excellente évolution.

Bernard Dubreuil et Christine Gruère-Dubreuil

21420 Pernand-Vergelesses
Téléphone :03 80 21 55 43
Télécopie :03 80 21 51 69
Email : domaine@dubreuil-fontaine.com
Site personnel : www.dubreuil-fontaine.com

Domaine BERTHAUT


Exploitation familiale (6e génération) de 13 ha. Les vignes sont cultivées dans le souci du respect du terroir, peu d'engrais et le minimum de traitements phytosanitaires afin de respecter l'environnement. Les vins sont élevés en fûts de chêne 18 à 24 mois selon les appellations et les millésimes, dont 20% en fûts neufs. Un savoureux Fixin Les Crais 2010, avec des arômes mûrs et complexes de fruits rouges séchés, de musc et de réglisse, ample en bouche, de garde. Beau Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers 2010, de couleur intense, qui sent bon la cerise noire, aux nuances épicées, un vin dense, tout en harmonie, d'excellente garde, comme le Gevrey-Chambertin Clos des Chezeaux 2010, issu d'un petit clos situé juste en dessous des Premiers Crus, de robe pourpre, associant charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l'humus et les épices (cannelle, poivre). Le Fixin 2010, riche en arômes, d'une belle structure avec beaucoup d'élégance, aux senteurs de fruits cuits, de cannelle et d'humus, est très équilibré au nez comme en bouche.

Vincent et Denis Berthaut
9 et 18, rue Noisot
21220 Fixin
Téléphone :03 80 52 45 48
Télécopie :03 80 51 31 05
Email : denis.berthaut@wanadoo.fr
Site personnel : www.domaine-berthaut.com

ROBERT AMPEAU


Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants. Faites-vous plaisir avec ce Meursault Perrières 82, qui évolue parfaitement, intense, très typé, très classique, un grand vin savoureux, idéal sur une viande blanche à la crème. À ses côtés, le Puligny-Montrachet Les Combettes 79 est très riche en bouche, associant structure et finesse, de bouche puissante, de très bonne évolution. Goûtez aussi le Pommard 79, au nez de fruits mûrs et d'humus, riche et complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés. Goûtez encore cet Auxey-Duresses 88, suave et dense en bouche, le Volnay-Santenots 76, aux connotations subtiles d'humus, de mûre et d'épices, tout en arômes, un vin savoureux en bouche, fin et puissant à la fois, à maturité.

Robert Ampeau
6, rue du Cromin
21190 Meursault
Téléphone :03 80 21 20 35
Télécopie :03 80 21 65 09
Email : ampeau@vinsdusiecle.com
Site : ampeau


> Nos dégustations de la semaine

Domaine PRIEUR-BRUNET


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Charmante et passionnée, Dominique Uny-Prieur peut être fière de ses crus. Avec son fils Guillaume (8e génération), à ses côtés (il a brillamment obtenu le diplôme de l’Académie commerciale internationale et poursuivi ses études à l’École supérieure de commerce de Dijon), elle dirige ce vaste domaine de 20 ha sur la côte de Beaune.
Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’ École Supérieure de Commerce de Dijon.
Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Il possède un site à Meursault, “le Moulin Juda”, pour faciliter les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des Vins. Les sols et les vignes du Domaine ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”.
Au sommet avec ce Meursault Charmes 2012, qui mêle richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot mûr, où l’on retrouve au palais des notes de fleurs blanches et de vanille, avec des nuances de pêche. Très beau 2011, d’une belle onctuosité en bouche, un vin gras mais également minéral, aux notes de rose, de tilleul et de musc, d’une grande finesse, de bouche intense, très équilibré en finale. “Nous sommes particulièrement contents du millésime 2011, me précise Guillaume Uny-Prieur. Les blancs présentent une belle fraîcheur aromatique. Nous avons fait de bons rendements sur les blancs, nous n’avons pas eu de grêle, la matière première était très belle et très saine.
Il s’en dégage de délicieux arômes de fruits frais, de fleurs blanches. Belle structure soutenue par une bonne acidité ce qui laisse présager qu’ils se garderont mieux que les 2009 et 2010. Élevage de 12 mois et 15 mois pour les 1er crus avec une partie en bois neuf, nous avons effectué un seul bâtonnage par mois pour avoir un bon gras mais pas trop, afin de préserver la typicité du millésime et garder la longueur en bouche. Ce 2011 est un vin très frais, très élégant et très long en bouche.” Le 2010, typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin gras et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Superbe Bâtard-Montrachet 2009, où l’on retrouve toute la force de son terroir, d’une grande finesse, aux nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, de bouche fondue et persistante, un grand vin onctueux, très racé.
Remarquable Pommard Platières 2012, un vin aux connotations caractéristiques de réglisse et de cerise mûre, bien marqué par son terroir, de robe intense, tout en bouche, de très bonne garde. Le 2010, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, allie puissance et distinction en bouche, tout en nuances. Le 2010, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, mêle charpente et souplesse, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, est riche en bouche, d’excellente évolution. “Le 2010 est un millésime très sur le fruit, comme 2008 ou 2006, poursuit-il. Un vin avec beaucoup de matière, une petite récolte en rouge, normale en blanc. Bonnes acidités pour les deux couleurs. Belle couleur pour le rouge, du volume, de la matière en bouche, un peu moins qu’en 2009, mais très agréable. Ce millésime donne des Vins très fins, très élégants, aux arômes de fruits rouges bien mûrs. C’est un vin de moyenne garde qui correspond bien à la demande de la clientèle. Il est moins concentré que le 2009, mais avec de la rondeur et du charnu. Les blancs 2010 ont une belle acidité, de la structure, de jolies senteurs de fleurs blanches, sont plus équilibrés que les 2009, ont de la fraîcheur, de la persistance en bouche, avec un très bon équilibre volume-matière.
Nous avions utilisé pour le 2010 nos nouveaux pressoirs, ce qui nous a permis d’obtenir des tanins plus élégants. Nous les avons réglés cuvée par cuvée, cela a vraiment été du “sur-mesure” (premier jus, deuxième jus, troisième jus). Nous avons refait toute notre cuverie (4 mois de travaux). Les rouges sont en cuves Inox double paroi, de plein pied, donc nécessitant moins de pompage, ce qui préserve la matière et les arômes du raisin. Un équipement “à la bordelaise”, un investissement au service de la qualité. En conclusion, les cinq derniers millésimes sont de belles réussites, avec chacun sa personnalité propre. Très belle qualité et quantité, nous pourrons satisfaire notre clientèle du monde entier.” Le 2009, de belle robe intense, un grand vin aux tanins soyeux, est solide, gras et complet, d’une belle harmonie, tout en bouche.
Il y a aussi le Beaune Clos du Roi 2012, très typé également, est de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois, bien classique de son appellation, de robe intense, au nez dominé par les fruits surmûris, le Chassagne-Montrachet Morgeot 2012, un vin classique, gras, de bouche puissante. 
Il y a également leur Volnay Premier Cru Santenots 2011, de robe rubis intense, aux arômes minéraux de fruits surmûris, d’épices, de poivre noir, avec des saveurs intenses, d’une très belle structure. “Un millésime superbe, précise Guillaume, avec beaucoup de fruité mais aussi beaucoup de matière. Arômes de fruits rouges très frais (griotte, cerise, fraise). Nous avons pu garder cette fraîcheur grâce à notre nouveau pressoir, qui nous a permis une extraction très précise et on mesure avec plaisir le résultat du pressurage très qualitatif, on arrive vraiment à faire ce que l’on veut. Ce seront aussi des Vins de garde, les tanins sont présents mais bien ronds, ce sont des Vins très plaisants, d’une grande structure harmonieuse, avec une belle acidité qui leur permettra de bien vieillir. La finale est longue et persistante.” Le 2010, de robe pourpre intense, aux tanins soyeux, solide, complexe, tout en bouche, corsé, avec ces notes subtiles de pruneau confit. Très joli Santenay Maladière 2012, dense, parfumé (cassis, sous-bois), avec cette bouche tout en souplesse, aux tanins mûrs, rond et riche à la fois, de belle évolution comme cet autre Santenay Clos Faubard 2012, et ce savoureux Chassagne-Montrachet Embazées 2012, de belle structure, d’une finale très parfumée. Beau Meursault Chevalières 2012, d’une grande finesse en bouche, un vin gras et onctueux, très typé, d'une grande palette aromatique, avec cette finale impressionnante où s’associent le musc, le pain grillé et les fruits frais, très riche en arômes comme en structure.

Dominique et Guillaume Uny-Prieur

Domaine VIRELY-ROUGEOT


Domaine de 9 ha. Issu d'une très vieille famille de vignerons, Monsieur Louis Virely s'installe à Pommard en reprenant le Domaine de ses beaux-parents au début du siècle. C'est en 1926 qu'il achètera la parcelle de Pommard Premier Cru Clos des Arvelets, fleuron du Domaine.
En 1951, son fils Bernard reprend une partie du Domaine et se marie à une vigneronne de Meursault, ce qui enrichit le Domaine de vins de Meursault. Ensemble, ils achètent et replantent le Clos de l'Ermitage à Beaune, ainsi que diverses parcelles sur le village de Pommard. Le Domaine Virely-Rougeot est né. Au cours de l'année 2003, le Domaine a acquis 12.80 ares de Pommard 1er Cru Clos des Arvelets», ce qui en fait le plus grand propriétaire de cette appellation avec près de 2 ha. Aujourd'hui Patrick, un de leurs fils, et son épouse, Virginie, qui s’occupe de l’accueil et du conseil des clients au caveau, assurent la continuité et perpétuent la tradition familiale.
“Le 2012 est une année où l’on a tout eu, me dit Virginie Virely. Il y a eu de la coulure au niveau de la fleur, ce qui a donné de petits raisins millerandés. Ensuite, on a été grêlé 2 fois sur Pommard et une fois sur Meursault. Cela a donné une très petite récolte. Il y a eu 26 cycles de Mildiou contre 6 à 8 les autres années. Sur les plus belles parcelles on a environ 50% de perte et sur les plus grandes jusqu’à 70%. Par exemple nous n’avons pas fait du tout de Meursault cette année ! La Côte de Nuits a un peu moins souffert que nous. Heureusement que le temps s’est arrangé ensuite au moins d’août et comme il y avait un éclaircissement au niveau des grappes, cela n’a pas pourri, la vendange était saine et très concentrée. En regard de ses quantités très faibles, la vente des vins de Beaune a flambé ! Aujourd’hui une pièce, soit 228 l de vin de Pommard en vrac vaut 3500 e, si on va dans les grands crus, il n’y a pas de vin à vendre. Nous serons obligés d’augmenter un peu nos tarifs mais je continuerai à privilégier nos clients fidèles qui nous soutiennent même dans les années difficiles. Le souci, en Bourgogne, c’est que les exploitations qui vendent principalement à l’export, n’auront pratiquement rien. Même mon beau-père, qui a aujourd’hui 86 ans, n’avait jamais vu ce problème de quantité sur 3 millésimes consécutifs.
Quant au millésime 2011 c’est bon, mais ce sera des vins faciles à boire, il n’y aura pas la même matière que sur un 2010, plus complexe, riche et très fruité, peut-être pas au même niveau que 2009. Nous avons des millésimes à attendre et d’autres à boire plus jeunes. Nous avons gardé beaucoup de 2009, il nous reste encore des 2008 et des 2007, actuellement je commercialise des 2010 puis les 2011.”
"Les 2012 et 2013 sont de grands millésimes, nous dit Virginie Virely, toutefois le 2012 est encore supérieur. Ce sont des vins très complexes, avec beaucoup d'arômes et de structure. Le 2013 est légèrement en dessous du 2012."
Remarquable Pommard Premier Cru Clos des Arvelets 2012, très typé, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, est un vin où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie, de bouche ample et fondue, de garde. Le 2011, au nez de myrtille, de violette et d'épices, gras, associe puissance et finesse, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche. Superbe 2010, de robe pourpre, au nez concentré où dominent la violette et les épices, aux tanins fondus, corsé au palais, d'excellente évolution. Le Pommard Premier Cru Les Chamlins-Bas 2012, très parfumé au nez (griotte, fumé), est dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois en bouche, aux tanins fermes. Le  Meursault 2012, qui développe un nez délicat, dense en bouche, avec des connotations de noisette et d’abricot, tout en charme, suave comme il le faut. 
Vous aimerez également le Meursault Premier Cru Charmes 2011, dense, aux nuances de citronnelle et de fleurs blanches, de bouche subtile et puissante (fougère, pomme), corsé, suave et sec à la fois, tout en délicatesse, d’une belle finale. Il y a aussi le Beaune Clos de l’Ermitage Saint Désiré Monopole 2012 (un ermite y vivait dans une cave d’où son nom), dense, d’une belle longueur, de bouche puissante et corsée, le Pommard 2012, charpenté, élégant, aux tanins denses, tout en bouche, légèrement épicé, bien bouqueté, avec des notes de fruits mûrs (mûre...) et de cuir, et le Bourgogne Pinot Noir 2012, bien parfumé avec des notes de fraise mûre, aux tanins fermes et souples à la fois.

Patrick et Virginie Virely

Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT


Au sommet. Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha. Vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes 15 à 20 jours, maîtrise des températures par thermorégulation, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois environ, pas de collage ni de filtration.
Superbe Clos de la Roche Grand Cru 2011, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), est riche, très classique, typé comme nous les aimons, aux tanins fermes et fondus à la fois. Beau Clos Vougeot Grand Cru 2012, aux tanins bien équilibrés, un vin généreux et souple, aux notes typiques de griotte en finale, de belle structure, tout comme ce bel Échezeaux Grand Cru 2012, racé, d’une grande complexité. Le Gevrey-Chambertin 2012, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (griotte, mûre) et cette pointe de musc en finale, typé, de bouche savoureuse.
Exceptionnel Charmes-Chambertin Grand Cru 2012, racé, aux senteurs de cerise noire surmûrie et de poivre, de bouche chaleureuse comme il se doit, d’une longue finale, un grand qui mêle finesse et charpente, séduisant, aux connotations de fruits, de cannelle et d'humus au palais. Le Clos Saint-Denis Grand Cru 2011, dans la lignée, est un vin dense, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois très caractéristiques), typé, de bouche puissante, complexe, parfumée, parfait sur des cailles rôties, par exemple. Goûtez aussi le Morey-Saint-Denis 2012, et le joli Bourgogne 2011, de bouche ronde, bien réussi, parfait sur une terrine de la région.

Claire Fleurot

> Les précédentes éditions

Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Domaine Pierre MAREY et Fils


Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Jean-Paul PAQUET & Fils


Domaine Jean CHARTRON


Domaine Vincent BACHELET


Domaine des MONTS LUISANTS


Domaine PRIEUR-BRUNET


Domaine François GERBET


Domaine GROS Frère et Soeur


Domaine VIRELY-ROUGEOT


Domaine Guy ROBIN


Domaine Michel PRUNIER et Fille


Clos BELLEFOND


Domaine Henri REBOURSEAU


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


Domaine JAFFELIN Père et Fils


Pierre BOURÉE Fils


AUVIGUE


Jean-Yves LAROCHETTE


Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


Domaine BERTHAUT


Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils



DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


H. DARTIGALONGUE ET FILS


CHATEAU DE BEAUREGARD


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


CHATEAU PONT LES MOINES


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CEDRIC CHIGNARD


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


CHAMPAGNE RENE RUTAT


DOMAINE DE ROSIERS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales